mercredi 30 juillet 2014

Cette sensation... si oubliée...


Article écrit sur le moment, sur l'instant, non réfléchi...

Pourquoi ?

Pour vous faire part de cette sensation que j'avais oubliée, cette sensation qui me manque énormément en fait. Cette sensation, que  je voudrais retrouver plus souvent.
De la sincérité, de la vérité, et dans la longévité...

De quelle sensation est-ce que je suis en train de vous parler ?

Celle de se sentir aimée.

Vous me direz que je suis aimée par mon fils, par mes ami(e)s, mes animaux, oui, mais ça n'a rien à voir avec la sensation que l'on peut avoir, lorsqu'on se sent aimée, d'un homme qui vous aime, qui tient à vous.

Cette sensation, qui me manque, que je ne ressens plus depuis si longtemps...
Enfin, si, j'avoue, je l'ai ressenti, un peu, avec mes aventures dernièrement... Mais comme je suis quelqu'un de tactile et qui voit plus loin dans le temps, je ne peux pas me contenter de "si peu"...

J'ai cru avoir trouvé l'amour, en 2012, mais ça a duré 3 mois.
J'ai pris une claque monumentale. Et en plus de ça, je ne comprenais pas pourquoi. J'ai longtemps, trop longtemps cherché à avoir des réponses... Alors qu'en fait, l'homme en face n'arrivait même pas à s'expliqué ce qu'il ressentait lui-même ! Du coup, je m'embourbait encore plus, je perdais pied, je pleurais tout le temps. Grâce au soutien sans failles de mes amies, j'ai relevé la tête, j'ai arrêté de m'en vouloir, ou de me poser trop de questions, et j'ai décidé d'avancer !

Ensuite, j'ai repris contact avec un ex, qui était en couple, mais qui songeait à rompre. Il était mal aussi, je me suis dit pourquoi ne pas faire ce que font certaines personnes : prendre un ex le temps d'un plan cul.
Bah voilà je l'ai fait. De temps à autre, ça devenait bien plus qu'un plan cul, car on faisait des sorties familiales. Bien entendu, moi ça me faisait plaisir, dans le sens où la famille pour moi c'est important, mais que j'ai dû en faire le deuil, en quittant le père de mon fils.
Bref, c'était bien. Autant pour moi que pour mon fils. Mais ça n'a duré qu'un temps (et je ne reviendrais pas sur le pourquoi du comment)...

Par la suite, j'ai trouvé un "vrai" plan cul. Une fois par mois. Des moments de papotage de temps à autre, mais bon, les silences prolongés ne me plaisent pas, donc j'ai dit les choses clairement, ça n'a pas plu, et depuis c'est silence !
Là aussi, je laisse couler... Inutile de revenir sur le sujet...

A ce jour, je suis seule, je n'ai pas d'homme à câliner, et qui me câline.
Cette sensation qu'on a, quand on est aimé, quand quelqu'un t'attend, veut prendre de tes nouvelles, attend que tu sois dans ses bras, contre son coeur, pour te serrer doucement, sentir ton odeur.
S'endormir contre l'être aimé. Recevoir des gestes tendres de l'être pour qui vous compter énormément.

Voilà, tout ça !

Cette sensation, d'être aimée et dorlotée, je viens de la ressentir.
Comme si je recevais cette tendresse, sans avoir un homme amoureux à côté de moi.

J'apprécie. J'apprécie grandement.
Et c'est pour ça que je voulais vous en faire part.
Il faut que j'apprenne à me laisser aimée ainsi, parce que cela procure un bien-être incroyable.

Merci de m'avoir lu.
Grosses bises.



 

1 commentaire:

  1. tu n es pas seule et sans amour alors le reste va venir ...Patience <3

    RépondreSupprimer